Genre: Ethique
Qui ? Sous la direction de Laurent Lemoine, Eric Gaziaux et Denis Müller
Titre: Dictionnaire encyclopédique d’éthique chrétienne
Chez qui ? Editions du Cerf, 2170 p.

Voici un dictionnaire pas comme les autres. D’abord, il couvre un champ thématique bien plus large que ne le laisse supposer l’«éthique chrétienne». Ainsi parmi les 200 entrées trouve-t-on autant «trinité», «théodicée» que «avortement», «homosexualité», «clonage»… Résultat de six ans de travail, ce livre a mobilisé 132 chercheurs, principalement des théologiens catholiques et protestants, mais aussi des philosophes, sociologues, médecins, presque tous chrétiens.

«Certains contributeurs sont même athées, mais ont été recrutés pour leur compétence dans un domaine», raconte Denis Müller, professeur d’éthique et de théologie à Genève et à Lausanne, l’un des trois directeurs de la publication.

L’objectif est d’exposer les vues chrétiennes dans le débat contemporain, en réponse à l’érosion continue du christianisme. La réponse est ici non pas réactionnaire et en porte-à-faux, mais ouverte et offrant des repères multiples.

La caractéristique principale de l’ouvrage est sa dimension œcuménique et francophone. «C’est le résultat d’une collaboration rare entre une nouvelle génération de catholiques français et belges sensibles à l’esprit de Vatican II, et des protestants de Suisse et d’ailleurs. On compte aussi quelques voix orthodoxes» (au sens de l’orthodoxie roumaine ou russe), explique le théologien neuchâtelois, qui précise: «En revanche je vous assure qu’il n’y figure aucun intégriste ni aucun fondamentaliste!»

Les forces ont été rassemblées mais pas fusionnées. L’article «avortement» par exemple ne cache rien des divergences et expose clairement les vues catholiques et protestantes. Denis Müller confie toutefois: «En tant que Suisse et protestant, j’étais doublement minoritaire dans ce projet. Il fallait veiller à ce que le dictionnaire ne reste pas confiné culturellement dans les frontières de l’Hexagone.»

Nul besoin d’être croyant convaincu, on peut explorer le livre en curieux. Jamais on ne nous dit ce qu’il convient de penser ou de croire. Ces voix de chrétiens éclairés offrent des repères bienvenus à l’heure où le post-humanisme, pour ne citer que lui, promet de pulvériser les limites de la condition humaine.