Si l’Afrique est aujourd’hui en retard sur l’Occident, c’est à cause de son relief et de son climat, qui ont freiné la diffusion de pratiques et de technologies de développement. Tel est le constat de Jared Diamond qui, dans De l’inégalité parmi les sociétés, essai de 1998, lauréat du Prix Pulitzer, remonte à l’époque des chasseurs-cueilleurs, il y a 13 000 ans, pour suivre les chemins empruntés par l’évolution.

Ce constat qui repose sur une foule d’observations scientifiques, le metteur en scène romand Andrea Novicov a pris le pari de le transposer sur une scène de théâtre. Le résultat est étonnamment digeste et stimulant. Bien sûr, on n’échappe pas à l’exercice de style qui consiste à trouver toutes les méthodes possibles pour animer et illustrer le propos (tableau noir, écrans divers, rétroprojecteur, théâtre d’objets, etc). Mais on ne sort pas essoré de ce cours d’histoire économique accéléré. Au contraire, on quitte les trois conférenciers pétillants (Marie-Madeleine Pasquier, Jean-Marc Morel et Adrian Filip) avec l’envie d’en savoir plus sur cette théorie.

Cela dit, elle est peut-être là, la faiblesse du spectacle: ne pas contester l’hypothèse de Diamond, selon laquelle, par exemple, l’axe alimentaire est plus fluide de l’Italie du Sud au Japon, deux spots à 10 000 kilomètres de distance mais situés sur la même latitude est-ouest, plutôt qu’entre les deux Amérique, séparée par le difficilement franchissable isthme de Panama.

On sent qu’Andrea Novicov avait déjà bien à faire avec la traduction de cette matière touffue en spectacle pour imaginer la contester. Par ailleurs, il ne faut pas aller voir Des Zèbres et des Amandes avec une envie classique de théâtre. Car l’accumulation de données rend la soirée tout de même très studieuse. Mais si on saisit l’hameçon du questionnement, on pêche une foule de renseignements. On apprend, par exemple, que le zèbre est indomptable, qu’une parcelle cultivée donne cent fois plus qu’une parcelle à l’état sauvage, que la sédentarisation a permis de faire plus d’enfants. Et le cours déjà proposé à La Chaux-de-Fonds, à Lausanne et à Yverdon, où le spectacle s’est produit, n’est pas assommant.

Des Zèbre s et des Amandes , Théâtre du Grütli, jusqu’au 3 fév., 022 888 44 84, www.grutli.ch