Pour la grande égyptologue française Christiane Desroches Noblecourt, c'est la religion égyptienne qui a pavé la voie au christianisme. Les emprunts sont en effet nombreux. Isis, la Grande Mère divine des Egyptiens, a par exemple inspiré certains aspects de la fonction et de la représentation de la Vierge Marie. Ainsi, la ressemblance est frappante entre l'Isis qui tient son enfant Horus sur les genoux et la Vierge allaitant l'enfant Jésus.

Actrice essentielle du mythe osirien, Isis a eu une immense influence non seulement en Egypte, où elle est devenue l'image la plus familière du panthéon, mais également dans le monde gréco-romain. Elle est l'un des cinq enfants de Nout, la Voûte céleste. Intelligente, elle parvient, au moyen d'une ruse, à obtenir le nom secret de Ra, le dieu suprême. Avec ce nom, elle entre en possession d'un immense pouvoir magique.

Prototype de l'épouse fidèle et de la mère dévouée, elle réussit à ressusciter son frère-époux Osiris, tué par Seth, le temps de concevoir un enfant avec lui. Puis, grâce à ses pouvoirs magiques, elle donne à Osiris la vie éternelle. Isis se consacre ensuite à l'éducation de son fils Horus, qui tuera Seth et récupérera le trône terrestre de son père.

Isis est le nom grec d'Aset, ou Eset. Comme elle est capable de donner l'immortalité, elle est souvent représentée en train de porter un ânkh, symbole de vie égyptien. Il s'agit d'une croix surmontée d'une anse.

Dans l'Antiquité, son charisme était tel que les Grecs et les romains la firent entrer dans leurs panthéons respectifs. Elle a ainsi été assimilée à de très nombreuses déesses, comme Déméter, Perséphone, Séléné, Cérès ou encore Minerve. Son culte s'est éteint au VIe siècle après J.-C.

Comme la Vierge Marie a d'une certaine manière pris sa place en tant que mère divine et déesse universelle, Isis n'a par la suite plus inspiré beaucoup d'artistes. Jean-Baptiste Lully a toutefois composé en 1677 une tragédie lyrique intitulée Isis, considérée comme l'opéra des musiciens tant il met en valeur de nombreux instruments de musique. Publié en 1862, Isis est aussi le premier roman de Villiers de l'Isle-Adam. Enfin, Bob Dylan a consacré une chanson à la déesse égyptienne.