«La lumière revient déjà et le film est terminé. C'était la dernière séance, c'était la dernière séquence, et le rideau sur l'écran est tombé…»

Les spectateurs qui assisteront dimanche à la projection des Enfants du marais à Villars-sur-Ollon, auront la chanson d'Eddy Mitchell dans la tête. A la fin du film, le rideau tombera pour la dernière fois sur l'écran du cinéma Central. Basée à Vevey, la société Cinérive, qui gère notamment les salles de Vevey, Montreux et Orbe, a décidé d'abandonner son unique salle de montagne après l'avoir exploitée pendant douze ans.

Si le Central était légèrement déficitaire, c'est surtout sa vétusté, additionnée d'infiltrations d'eau qui ont fait déborder le vase et provoqué sa fermeture. Les habitants du village préfèrent en effet se rendre dans les salles plus modernes de Monthey ou de Montreux. Pour Yves Moser, directeur de Cinérive, le Central ne peut plus assurer des conditions d'accueil et de sécurité suffisantes. Il n'était même pas question de le rénover, il devait être démoli dans le cadre d'une reconstruction de la rue Centrale, sans cesse repoussée.

Depuis deux ans, la société Cinérive cherche un autre lieu qu'elle espère ouvrir en décembre prochain. Ses responsables seront au Central dimanche soir pour partager une coupe de champagne avec les derniers spectateurs. Avec émotion, puisque, même si la naissance de la salle semble se situer dans les années 50, chez Cinérive comme auprès de la régie immobilière Turrian qui louait le bâtiment pour un loyer dérisoire, le cinéma Central a toujours été là.