Il avait généreusement fêté ses 80 ans l’année passée. Le clown Dimitri, qui a gardé une immense popularité en Suisse et ailleurs, est décédé dans la nuit de mardi à mercredi, a indiqué l’une de ses filles à la RSI, après un malaise. Il était encore dimanche sur les planches du Teatro Monteverita, à Ascona (TI).

L’information de la RSI a été confirmée mercredi matin par une porte-parole de la famille. Selon un communiqué diffusé par le Teatro Dimitri, l’artiste était encore très occupé.

Au village de Verscio, près de Locarno, le clown, son épouse Gunda et leurs enfants ont créé un univers unique: il consiste en un théâtre (fondé en 1970), une école de théâtre (appelée Accademia depuis 2015), un musée et un «Parco del Clown».

Jakob Dimitri, né en 1935, a grandi à Ascona. Après un apprentissage de potier, il fait ses gammes en tant qu’acrobate, danseur, musicien et comédien. Il étudie notamment le mime, avec Marceau, avant de monter sur scène à Paris.

En septembre denier, à l’occasion de son 80e anniversaire, le clown évoquait son avenir. Il souhaitait continuer longtemps à jouer son dernier spectacle, en Suisse comme à l’étranger. Il envisageait aussi de réaliser un film avec le cinéaste Mohammed Soudani.