Sur Tahiti Nui Television, on apprend que le frère de Laurent, Yvan, participera aux recherches pour retrouver le navigateur. «On arrive en renfort. On va partir dès ce midi sur Fakarava pour récupérer Jumbo le bateau de Laurent. On va assister aux dernières recherches possibles. On a encore, on le sait, 3 à 4 jours devant nous pour essayer de le sauver. On sait clairement que l’hypothermie on n’y est pas tellement exposés ici avec une eaux à 27°. C’est plus la déshydratation. On peut tenir 4 ou 5 jours. Baisser les bras avant ce délai, ce serait débile.» déclare-t-il à la chaîne locale. Il poursuit: «Tout l’atoll n’a pas encore été dépouillé. Il est peut-être encore sur un platier parce que ce n’est pas évident à repérer un bonhomme comme ça sur un platier. Je ne viens pas pour dire que ça a été mal fait, je viens pour donner des bras supplémentaires».

Thomas Chabrol de Tahiti Nui Television poursuit: «Interrogé sur une alerte tardive des secours, le frère de Laurent Bourgnon dit ne pas savoir ce qui s’est exactement passé mais vouloir se concentrer sur les recherches. «Il y a eu un petit décalage dans le déclenchement de l’alerte. Après, vous savez les gens ne sont pas forcément habitués à la survie, ils ne sont pas formés pour ça. Je ne sais pas ce qui s’est passé exactement. On n’est pas là pour critiquer qui que ce soit. Il faut être dans l’action. Il n’y a que ça à faire. On a 4 jours pour être dans l’action. C’est tout ce qui compte.»

Le haut-commissariat de la République précise cependant: «L’ensemble des investigations entreprises, aériennes et maritimes, depuis trois jours dans d’excellentes conditions météorologiques, tendent à réduire l’hypothèse selon laquelle M. Laurent Bourgnon aurait pu dériver en surface». a indiqué dans un communiqué le haut-commissariat, qui supervise les secours auxquels participent un hélicoptère Dauphin, un avion Gardian, six bateaux et des plongeurs.

Sur la page Facebook d’Yvan Bourgnon, les témoignages de sympathie affluent ainsi que les messages disant que l’on y croit encore.