Nouveau fleuron d'une riche série. Contrairement à d'autres zarzuelas, celle-ci, créée en 1871, cultive moins l'influence folkloriste qu'un ton sentimental proche des modèles italiens. Il y a bien quelques chœurs de pêcheurs et quelques tournures hispanisantes qui ne trompent pas, mais prime surtout le charme mélodique des airs et des duos d'amour. Le timbre de Maria Bayo y est ravissant. Alfredo Kraus (71 ans!) fait encore illusion.

Emilio Arrieta, Marina, Alfredo Kraus, Maria Bayo, Juan Pons, Orchestre de Tenerife, dir. Victor Pablo Pérez (Valois/Auvidis 4845/Disques Offices)