Musique introspective s'il en est, les quatre quatuors à cordes de l'Allemand Peter Ruzicka (né en 1948) sculptent le silence à la serpe. Attente, violence, murmures: tels sont les maîtres mots de ces partitions écrites entre 1969 et 1997, aux sous-titres évocateurs: «Ombres sonores», «… fragment…», «… se perdant»… Dans le dernier quatuor, le grand Dietrich Fischer-Dieskau récite des textes de Handke, Celan ou Adorno. Interprétations impeccables par des champions de la musique d'aujourd'hui.

Peter Ruzicka

Quatuors à cordes

Quatuor Arditti, Dietrich Fischer-Dieskau

(ECM 465 139-2/Phonag)