Cinq ans séparent There's a Poison Goin'On du précédent opus des pères du rap new-yorkais. Cinq années durant lesquelles le rap a poursuivi son chemin tortueux, pour le meilleur (Wu-Tang, Busta Rhymes) et pour le pire (Puff Daddy, A+). Curieusement préservés des outrages du temps, les Public Enemy n'ont pas changé d'un iota leur (excellente) formule: textes engagés, tempi vifs, scratches magistraux, la joyeuse équipe s'en donne à cœur joie, multipliant les joutes oratoires entre Chuck D, maître des lieux, et Flavor Flav, toujours parfait dans son rôle de fou du roi. There's a Poison Goin'On marque également le grand retour au micro de Professor Griff, membre fondateur et figure controversée du militantisme pro-black. Avec une approche musicale plus minimaliste que jamais, Public Enemy s'attaque de front au marché du disque (Here I Go), balance quelques salves à l'encontre du gangsta-rap (41: 19) et s'imagine un monde de clones (First the Sheep Next the Shepherd?). Anachronique? Certes, mais comme le scande à plusieurs reprises Chuck D, «certains courent le 100 m, moi le marathon».

RAP

Public Enemy

There's a Poison Goin'On

(AtomicPop/PIASxcd004/Musikvertrieb)