Superstar du gangsta-rap depuis le sulfureux Doggystyle (1993), Snoop (Doggy) Dogg peine à renouveler un genre passablement sclérosé: idéologie au ras des pâquerettes, jurons à la tonne, groove uniforme, ce quatrième album déçoit par sa propension au surplace. Reste le phrasé West Coast de Snoop, modèle de fluidité et d'aisance que l'on rêverait mieux entouré, malgré quelques invités prestigieux, comme Xzibit, Dr. Dre ou Warren G.

(Priority 7243 8 475562/EMI)