jazz

Dizzy Gillespie, «A Portrait Of Duke Ellington»

(Essential Jazz Classics/Musikvertrieb) C’est un Dizzy Gillespie en rupture de facéties qui s’est avisé, un beau jour de 1960, de donner en pâture à sa trompette coudée le répertoire d’Ellington l’universellement admiré...

Genre: jazz
Qui ? Dizzy Gillespie
Titre: A Portrait Of Duke Ellington
Chez qui ? (Essential Jazz Classics/Musikvertrieb)

C’est un Dizzy Gillespie en rupture de facéties qui s’est avisé, un beau jour de 1960, de donner en pâture à sa trompette coudée le répertoire d’Ellington l’universellement admiré. De ce kaléidoscope ducal, Diz est le soliste principal et presque unique. L’instrumentation est inattendue (cors, tuba, flûte, bois divers), les arrangements confiés au très doué Clare Fischer: le tout déroule un somptueux tapis dans lequel il arrive à tout ce beau monde de se prendre un peu les pieds, par excès de préciosité – n’est pas Gil Evans qui veut. Le tout est du moins dépourvu de kitsch, ce qui représente en soi un défi pour les Américains ataviquement portés sur la grandiloquence en pareil contexte.

Publicité