Enfants é Les couleurs des jours, les couleurs du monde

Deux petits ouvrages, délicats et discrets, offrent des moments de lecture rares

Qui ? Par un collectif d’auteurs et d’illustrateurs
Titre: Donne tes couleurs à l’école
Titre: Cahier de poésie pour dire le bonheur de nos différences
Rue du monde. Dès 8 ans

Donne tes couleurs à l’école, sous-titré «Cahier de poésie pour dire le bonheur de nos différences», est peut-être l’ouvrage le plus modeste de la rentrée, mais il figurera, à n’en pas douter, parmi les plus beaux.

Seize poèmes, autant d’illustrateurs et d’auteurs, originaires de France avant tout mais aussi d’ailleurs, réunis dans un cahier d’écolier ligné et margé, aux coins arrondis – de ceux qui donnent envie d’écrire dedans… Et ça tombe bien, puisque les deux dernières pages sont blanches, et attendent le texte et le dessin d’un enfant qui ne pourra qu’être très inspiré: il vient de lire et de colorier de bien belles choses!

Un poème inuit, une berceuse indienne, des contributions de Walt Whitman, Jean-Pierre Siméon, François David: ce qui frappe, c’est la grande qualité de l’écriture, à hauteur d’enfant mais avec des vues et des enjeux de géant. Et quel plaisir de reconnaître le trait large de Bruno Heitz, la touche onirique de Nathalie Novi, les fines déclinaisons de Clotilde Perrin, le coup de crayon malicieux de Pef…

Les poèmes parlent de diversité, de différences, et de tout ce qui lie et rassemble les hommes au sein même de ces disparités. Donc militant, ce cahier l’est aussi – comme (presque) toujours chez Rue du monde.

Qui ? Anne Cortey
Titre: Les Petits Jours de Kimii et Shiro
Illustr. d’Anaïs Massini
Chez qui ? Grasset Jeunesse. Dès 5 ans

Il y a le «jour de chat», le «jour rond», le «jour de feuille» et le «jour de neige». C’est ainsi que le passage du temps est évoqué dans Les petits jours de Kimi et Shiro, ces deux héros aux oreilles de lapins, mais aux attitudes et aux plaisirs d’enfants.

Ce qui est particulièrement réussi, dans ce très petit livre (en plus du texte délicat, sensuel, si évocateur dans sa parcimonie; en plus des dessins expressifs, aux teintes douces et à la scénographie délicieuse), c’est la relation qui unit les deux complices. Lorsque l’un est absent, il est toujours proche, laissant ici et là des petits signes d’amitié. Tantôt Kimi croit apercevoir Shiro, tantôt Shiro, sous un déguisement espiègle, cherche à inviter Kimi dans son jeu.

Un bijou de livre qui dit les saisons comme autant de moments à partager: rester au lit, ramasser des cailloux, faire des tas de feuilles mortes, se promener dans la neige.

Des petits riens, en somme, pour un grand bonheur de lecture.