La réalisation de Don’t Leave Me (Non mi lasciare) ne brille pas par son élégance. C’est souvent lourd, soudain on trouve malin de faire une séquence de parkour dans ce genre de polar classique, et le propos est régulièrement surligné comme pour bien se faire comprendre – mais on avait compris. Le fleuron estival de Canal+ attire autant qu’il lasse. Tant il est configuré pour nous happer – mais avec quel dessein?