L’histoire débute sous un soleil radieux, une jeune femme marche dans le premier printemps, heureuse de porter la petite robe qu’elle s’était offerte mais n’avait pas encore osé revêtir. Et soudain une gifle l’atteint, puis un crachat, des insultes. Et tout se brise.

Sara, qui est née garçon et a grandi sous les injonctions d’une société qui dicte les règles des genres, nous raconte. Sous la plume toujours virtuose d’Antoine Dole, on lit les étapes de sa prise de conscience, la haine de soi, la révolte, le désespoir, puis l’espoir lorsque, enfin, un psychiatre lui explique qu’on peut faire quelque chose pour ceux qui, comme elle, poussent dans la mauvaise enveloppe charnelle.