Voudriez-vous coucher avec Louise Bourgeois ou avec Eric Fischl? Peut-être qu'un petit somme en compagnie de Pipilotti Rist vous plairait-il? Ces questions trouveront réponse en visitant Another World, douze histoires de lits. La dernière exposition du Kunstmuseum Luzern rassemble les œuvres de douze artistes internationaux autour d'un seul thème: le lit.

Le filet du cauchemar

Tout commence d'ailleurs pour le mieux avec l'époustouflante installation During Sleep (2002) de Chiharu Shiota. Le rêve de cette artiste japonaise de 29 ans est un dense réseau de fils de laine noire tissés au-dessus d'une dizaine de lits d'hôpitaux. Cette gigantesque toile d'araignée s'élève jusqu'au plafond, s'accroche aux murs et, surtout, rend impossible l'accès aux lits sans être pris au piège dans le filet du cauchemar. Le thème du rêve est encore exploité par Roman Signer dans Bett (1996). Un petit hélicoptère télécommandé survole un homme couché dans un lit et coiffé d'un bonnet noir.

L'installation de Pipilotti Rist est l'une des seules à aborder les relations entre la couette et l'érotisme. Des lèvres, une langue, un sein et une oreille sont projetés sur les quatre murs de la pièce, tandis qu'une voix, celle de l'artiste, susurre «Ich bin eine Molekül» (je suis une molécule), en insistant sur la dernière voyelle.

De Louise Bourgeois, outre ses grosses installations de chambres à coucher – cage angoissante ou alcôve sensuelle de désirs d'enfant – on retiendra le remarquable Seven in Bed (2001), sept poupées sexuées de laine rose, enlacées dans un lit. The Bed, The Chair, Projection (2001) est une des dernières toiles d'Eric Fischl. Rien que pour admirer cet assemblage étrange de sexe flou et d'humour trouble, le voyage à Lucerne vaut le détour.

La série sur la mort de Valentine Godé-Darel (1914-15) de Ferdinand Hodler est ensuite mise en relation avec le travail de Hannah Wilke, Intra-Venus Series (1991-92), sur son propre cancer. Les profils aux lignes impeccablement horizontales de Hodler s'opposent, dans l'approche de la mort, aux prises de vues frontales et déstructurées de Hannah Wilke. On appréciera encore les œuvres de Mona Hatoum, Rebecca Horn, Ilona Némat et David Reed. On passera par contre sur celles de Yoko Ono et John Lennon, ainsi que Robert Gober.

«Another World, douze histoires de lits» Rens.: www.kunstmuseumluzern.ch