Shakespeare et Corneille trouvaient le sujet de leurs tragédies dans l’histoire. Ridley Scott aussi, mais sans le génie de ses prédécesseurs. On l’a quitté le mois dernier du côté du Moyen Age, en pleine forme pour Le Dernier Duel, inspiré par l’ultime ordalie française; on le retrouve aujourd’hui en Italie où il reconstitue l’ascension et la chute de Maurizio Gucci (1948-1995), chef de l’entreprise de mode Gucci, à travers un film-fleuve s’enorgueillissant d’une prestigieuse distribution anglophone, les Italiens n’ayant aucune excuse pour ne pas parler au cinéma la même langue que les Chinois et les Martiens.