Non content d'avoir livré un film considérable, Abdellatif Kechiche bouscule la routine des bonus DVD. Cette édition en deux disques propose notamment Sueur, court-métrage de 43 minutes par lequel, dit la pochette, le cinéaste «renouvelle son regard sur la performance de danse du ventre inoubliable de l'envoûtante et hypnotique Hafsia Herzi». Déluge d'adjectifs qui, en soi, n'est pas trompeur: on a bien, pendant 35 minutes environ, une version longue de la séquence de danse, scène qui porte à incandescence la profondeur du regard et la beauté veloutée des formes de l'actrice - dans un entretien, elle raconte ses efforts pour prendre du poids, Abdellatif Kechiche n'ayant cessé d'en vouloir plus durant la préparation du film. Seulement voilà: à la fin, Sueur ne montre plus la jeune comédienne, mais les clients du restaurant de couscous créé par son touchant héros, Monsieur Beiji, immigré qui cherche à léguer quelque chose à ses enfants. Une femme ivre vomit, les hôtes tanguent, puis font la chenille en braillant un air peu subtil. On revoit Hafsia Herzi perdue derrière les fêtards déchaînés, elle chantonne, hagarde. Il y a quelque chose de glaçant dans cette conclusion, comme si l'atavisme le plus lourd reprenait le dessus sur la séduction de la secondo maghrébine. Un post-scriptum à cette œuvre inoubliable.