Lorsqu’ils parlent de l’héritage du colonialisme en Inde, certains historiens à l’aise dans leurs convictions mentionnent la démocratie, l’Etat de droit, le chemin de fer, le thé et le cricket. William Dalrymple ajoute: la société par actions, une invention anglaise révolutionnaire qui, dit-il, a autant changé l’Asie du Sud que toute autre idée européenne. Son influence pèse à son avis plus lourd que celle du communisme et du protestantisme, voire de la démocratie. Il observe que les firmes nationales et multinationales accaparent à présent le temps et l’énergie de plus d’Indiens que toute institution autre que la famille.