Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Les Jardins du Château de Vullierens accueillent le CACY entre ses murs.
© Les Jardins du Château de Vullierens

Exposition

Eclosion de talents à Vullierens

Vingt-sept plasticiens se confrontent aux jardins des iris et au paysage

A l’heure où s’ouvrent les fleurs, les artistes manifestent la vitalité de leur talent. Invité par le château de Vullierens à investir ses espaces intérieurs comme ses merveilleux jardins, au moment où fleurissent iris, azalées et pivoines, le Centre d’art contemporain d’Yverdon-les-Bains (CACY) y a convié vingt-sept artistes, parmi ceux qu’il défend.

Autant de «jeunes pousses» qui se sont plu à traiter le thème du paysage, des relations entre nature et culture, de l’intégration de formes folles, ou au contraire rectilignes, au sein d’un environnement qui semble lui-même relever de l’art. Le résultat, dans la grange du château comme à l’extérieur, dans l’allée dite cavalière, réserve maintes surprises. Le motif du tronc – ses rugosités, sa monumentalité, son apparition séquentielle au bord de l’allée – se voit notamment traité par Virginie Otth, dont les panneaux orangés proposent autant d’angles de vue originaux, tandis que Vincent Kohler débite ce même tronc pour en faire un oiseau, factice et moqueur (Woody).

Inventivité sans limite

Autres oiseaux, les livres qui se sont perchés sur les poutres de la grange (Andreas Marti) et réapparaissent dans l’allée extérieure (Peter Wüthrich). Il y a un chat aussi, singulièrement troublant parce qu’il semble s’apprêter à entamer une autre de ses neuf vies (Ne réveillez pas le chat qui dort, pièce signée Luzia Hürzeler), une abondance, voire une invasion de fleurs (Ursula Palla, François Jeannin, Isabelle Monnier, Charlotte Guinot-Bacot), de feuilles (photographies de Thomas Maisonnasse), de fruits (Valentina Pini), de brindilles, de nids (Isabelle Monnier) ou encore de simples lignes (Jean Scheurer). 

L’inventivité des plasticiens semble ne connaître aucune limite, puisque même la neige et le gel s’invitent en cette saison printanière (pièces céramiques de Philippe Barde et pays de glace peint par Sandra Pointet). Ludique et primesautière, l’exposition devrait contribuer à réconcilier le grand public avec l’art contemporain.


«Jeunes pousses», Jardins du château de Vullierens, jusqu’au 18 juin. Tous les jours de 9h à 19h.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo culture

Le performeur Yann Marussich se fait imprimer Le Temps sur le corps

Un soir à la rédaction du Temps. La salle de réunion est transformée en labo photo géant éclairé de rouge. Au milieu de la pièce, l'artiste Yann Marussich, rendu photosensible. Sur son corps nu se développent des titres du «Temps». 60 spectateurs assistent à l'expérience qui dure 45 minutes.

Le performeur Yann Marussich se fait imprimer Le Temps sur le corps

n/a
© Arnaud Mathier/Le Temps