Comme tout un chacun, Marie-Eve Hildbrand est «un organisme composé de milliards de cellules et coexistant avec des milliards de bactéries». Cette définition est assenée au générique, tandis qu’une silhouette floue exécute une ghost dance sur fond noir. Les Guérisseurs parle du corps et de l’esprit, ces deux réalités indissociables, et aussi de la fin et du commencement.

Le père de la réalisatrice est médecin à Oron. Il a dépassé l’âge de la retraite et même s’il a tissé des liens précieux avec ses patients, il aimerait remettre son cabinet. Vain espoir: qui veut être médecin de campagne de nos jours? A l’autre bout de la grande chaîne de la vie, au CHUV de Lausanne, deux étudiants achètent leur premier stéthoscope et l’étrennent en écoutant réciproquement le cœur de l’autre dans un rituel spontané plein de tendresse.