Culture

Ecran total. Pique-nique à Hanging Rock

Chanceuse, la personne qui était au cinéma en plein air de Lausanne

Chanceuse, la personne qui était au cinéma en plein air de Lausanne mercredi, pour Master and Commander de Peter Weir (LT du 04.08.04) et qui (re)découvrira Pique-Nique à Hanging Rock réalisé trente ans plus tôt par le même réalisateur! Elle tiendra même ce discret artiste australien pour un maître. D'une certaine manière, à trois décennies de distance, les deux films se répondent, Pique-nique à Hanging Rock étant au désert australien ce que le récent Master and Commander restera pour les océans: sous la couche d'un récit classique, derrière l'image lisse, propre, saine, de société organisée jusque dans les moindres détails – portrait de galion dans Master…, portrait d'un collège pour jeunes filles en 1900 dans Pique-Nique… –, Weir insinue une irrationalité trouble, sans effets spéciaux, sans l'épate habituelle des films fantastiques. Chez lui, le quotidien perd simplement pied, l'homme perd simplement la maîtrise. Ainsi des adultes de Pique-Nique à Hanging Rock qui ne s'expliquent pas comment ni pourquoi trois filles de l'internat ont disparu en plein jour, pendant une excursion.

Arte, ce soir à 20 h 45.

Publicité