Chandra, un jeune mathématicien indien, l’aîné d’une famille brahmane aisée de Calcutta, débarque à Paris pour travailler comme chercheur à l’Institut Henri-Poincaré. Aux chapitres qui racontent sa découverte de la capitale française, répondent, en écho, d’autres chapitres sur la vie de sa famille en Inde. Entre ici et là-bas se créent de subtils frottements entre les espaces, une belle densité, une profondeur. Célia Houdart pose son regard sur ce qui reste d’habitude hors champ: chaque personnage secondaire a le droit d’apparaître, d’exister pleinement.

Lire aussi: La vie mode d’emploi