Inul Daratista, âgée de 24 ans, est une chanteuse de dangdut, une forme de chanson dansée très populaire dans les campagnes indonésiennes, fortement influencée par les rythmes arabes et indiens. Originaire de Java-Est, elle chante et danse le dangdut comme des milliers de jeunes paysannes lors de cérémonies de mariage dans les villages de sa région. Elle n'a jamais enregistré de disque et était virtuellement inconnue jusqu'au début du mois. Mais soudainement, elle est devenue l'objet de toutes les conversations, des milieux du pouvoir à Djakarta jusqu'aux villages isolés de Java et Madura. La raison: son incroyable déhanchement, un balancement continu des reins qui relègue la danse du ventre au rang d'exercice de débutant et donne des frissons aux contorsionnistes. On appelle cela le goyang ngebor, c'est-à-dire «la vrille».

Alertés par les vidéodisques pirates d'Inul qui commençaient à se multiplier dans les marchés de Java-Est, les oulémas de sa ville natale, Pasuruan, ont adopté début mars un décret religieux déclarant la performance d'Inul «immorale». Ses contorsions seraient, selon le décret, de nature «à inciter un garçon au viol». Le Conseil indonésien des moudjahidin, dont le président Abu Bakar Baashir, accusé de participer à des attaques terroristes, est en prison, a trouvé le temps envoyer une lettre officielle de protestation à SCTV, une télévision privée qui a retransmis le show d'Inul.

Car intrigués par ce brusque coup de sang des mollahs, les médias indonésiens se sont soudain intéressés à cette fille des rizières qui parle dans le cru dialecte javanais de sa région natale et ne cache pas son manque total d'éducation scolaire. Lors d'un débat télévisé, Taufik Kiemas, époux la présidente indonésienne Megawati Sukarnoputri, n'a pu se contrôler et a vivement embrassé la jeune fille. Du jamais vu sur les petits écrans de l'archipel! Quand SCTV a annoncé la retransmission du show d'Inul, des millions d'Indonésiens sont rentrés précipitamment chez eux ou se sont rassemblés devant les télévisions en vente dans les grandes surfaces. Tant d'effervescence va peut-être propulser la Javanaise au seuil d'une véritable carrière: Inul doit chanter en avril en première partie du groupe espagnol Las Ketchup lors de sa tournée en Indonésie.