Eté 2017. Benjamin Pécoud, Catherine Favre et Mathias Howald, les auteurs du collectif Caractères mobiles, sont en résidence à la Fondation Jan Michalski pour l’écriture et la littérature. A la manière des écrivains publics du Moyen Age, ils installent leur kiosque littéraire devant l’épicerie de Montricher. Les habitants viennent leur passer commande: le maire en panne de discours, un jeune réfugié afghan, des parents fiers de leur progéniture, des déclarations d’amour à la terre, des élans de transmission, des tentatives de deuils et des cris d’amitié. Leurs requêtes sont prises en charge par les trois compères, rédigées et livrées à l’adresse demandée.

Fulgurances

A la manière d’une chorale de missives oniriques et aériennes, Au village en rassemble une cinquantaine d’entre elles. Pour les trois membres du collectif Caractères mobiles, on devine une formidable machine à contraintes d’écriture. Le sujet leur est partiellement donné; l’imagination fait le reste, volant à la rescousse des bribes d’informations dont ils disposent. Les propositions ricochent du calligramme à la diapositive en passant par les lettres classiques, faisant de ce petit ouvrage une collection d’expériences formelles, riches de simplicité.