«Une Perle de dix millions», c'est le titre d'un chapitre de 20000 Lieues sous les mers. Mais cela pourrait aussi résumer ce que le Livre de Poche doit à Jules Verne. Son attachée de presse, Anne Bouissy, le confirme de Paris: depuis son apparition dans cette collection, en 1967, et jusqu'à aujourd'hui, il a vendu au moins dix millions d'exemplaires. Jules Verne n'est pas le plus gros vendeur de la maison; selon un palmarès établi en 2003, il était largement devancé par Agatha Christie, championne hors catégories avec ses 40 millions d'exemplaires. Il arrivait derrière Zola et Maupassant, mais voisinait avec Colette, avec, estimait-on en 2003, 6,5 millions d'exemplaires vendus. Un chiffre dont les responsables actuels de la maison se demandent s'il n'était pas alors sous-estimé. Mais aujourd'hui, le Livre de Poche est sûr de ces 10 millions d'exemplaires écoulés.

Le Livre de Poche n'est qu'un des avatars livresques de Jules Verne. Hetzel déjà, son éditeur historique, avec qui il passa le contrat des Voyages extraordinaires, déclinait l'auteur des Tribulations d'un Chinois en Chine en plusieurs collections: économique et sans illustrations, illustrée ou spécialement décorée pour les étrennes. Aujourd'hui, les éditeurs continuent de l'imaginer sous diverses couvertures, quand bien même la majeure partie de son œuvre est dans le domaine public depuis les années 1960 et, par conséquent, disponibles sur Internet, par exemple chez http://www.inlibroveritas.net.

Dans les librairies romandes, Jules Verne est multiple. On le trouve au rayon littérature française pour adulte, en général dans sa version Livre de Poche. Mais d'autres éditeurs proposent des versions ciblées. Ainsi, Gallimard, via Folio, n'a pas renoncé à Jules Verne et vise de manière plus pointue des romans moins connus ou des textes originaux comme Le Phare du bout du monde ou En Magellanie. On trouve également Jules Verne au rayon enfant qui offre des textes agrémentés de dossiers pédagogiques, des versions abrégées ou très illustrées. Adeline Gadomski, responsable des achats pour la Fnac juge même qu'il y a trois publics pour l'auteur de Robur le Conquérant: «Il y a les enfants bien sûr, souvent sous l'impulsion de l'école. Il y a un public d'adultes qui retrouve ses lectures d'enfants. Et il y a un public plus intéressé par la littérature fantastique, les histoires de héros ou d'antihéros qui est aussi sensible à Jules Verne. Nous réfléchissons donc, à la Fnac, à placer Jules Verne dans un rayon supplémentaire, qui serait le rayon fantastique.» Autour de Jules Verne, on continue de publier: «La Clef d'argent, éditeur de Dole, vient de sortir un essai, un livre animé est annoncé chez Mango, une version audio de 20000 Lieues vient de paraître. Jules Verne est un auteur vivant», conclut Adeline Gadomski.