Edmonde Charles-Roux s'est éteinte à Marseille, le 20 janvier 2016, à l'âge de 95 ans. Infirmière pendant la guerre, résistante, journaliste, écrivaine (prix Goncourt 1966), membre de l'Académie Goncourt de 1983 à 2016, sa vie a épousé l'histoire culturelle française du XXe siècle.


Fille d'un diplomate marseillais, Edmonde Charles-Roux naît à Neuilly-sur-Seine en 1920. Suivant les affectations diplomatiques du père, elle grandit entre Saint-Petersbourg, Istanbul, Le Caire, Prague et Rome. Quand la guerre éclate, elle devient infirmière et intègre un corps d'ambulancières de la Légion étrangère. Elle sera blessée deux fois, obtiendra la Croix de guerre et sera nommée caporal d'honneur de la Légion étrangère. Résistante, elle intègre le réseau Brutus.

La guerre terminée, elle se voit rejetée par son milieu à Marseille. On lui reproche ses années au milieu des soldats, des communistes et des immigrés. Cap sur Paris où elle entre à la rédaction du magazine Elle et bientôt à Vogue dont elle devient rédactrice en chef en 1954. Elle impose son style à la maquette et au contenu: place à la mode et à la culture. Elle met en avant les nouveaux talents, le pop art, le prêt-à-porter. Quand en 1966, elle prévoit de mettre en Une une mannequin noire, elle est priée de prendre la porte.

En 1966 toujours, elle reçoit le prix Goncourt pour "Oublier Palerme", inspiré par un fait-divers réel (l'attaque au couteau d'un vendeur de rue à Palerme par un homme d'affaires new-yorkais candidat à la mairie de New-York). Le roman sera adapté à l'écran par Francesco Rosi en 1989. Grâce au prix Goncourt, elle rencontre Gaston Deferre, maire de Marseille, qui doit lui remettre la médaille de la ville. Tardif, le coup de foudre n'en est pas moins fulgurant. Ils se marient en 1973.

Les figures de Coco Chanel et de la voyageuse suisse Isabelle Ebehardt la passionnent, elle leur consacre des biographies. Elle devient membre de l’Académie Goncourt en 1983. Elle en sera présidente de 2002 à 2014.