Il y a eu le coup de poing de son premier livre, en 2014, publié alors qu’il n’avait que 21 ans: En finir avec Eddy Bellegueule. Par ce récit autobiographique, Edouard Louis racontait la vie d’un jeune homosexuel dans une communauté postindustrielle du nord de la France, ravagée par les fermetures d’usines et les délocalisations. Il témoignait de la violence sociale par le roman, dans une perspective sociologique héritée de Pierre Bourdieu et de Didier Eribon (ses influences revendiquées), révélant, par l’intime, la violence de l’exclusion et de la pauvreté.