Ils s’accordent à ce texte et c’est en soi une joie. Ils ont entre 20 et 25 ans, ils respirent le théâtre, c’est-à-dire l’espoir d’une liberté, ils ont des pattes de cristal comme dans une ménagerie de verre, ils sont beaux parce qu’ils doutent de tout, sauf de ce plaisir d’être là, de faire bande, de jouer la prose d’Edouard Louis, celle d’En finir avec Eddy Bellegueule, celle surtout du pénétrant Changer: méthode (Seuil).