Passionnant, déroutant, riche dans sa langue comme dans sa construction, El Niño de Hollywood a toutes les qualités d’un bon roman. Mais ce n’en est pas un. Tout y est vrai, et du coup d’autant plus terrifiant. Résultat de nombreux entretiens réalisés au Salvador entre 2012 et 2014 par les frères Óscar et Juan José Martínez – l’un journaliste d’investigation, l’autre anthropologue –, ce livre retrace la vie de Miguel Ángel Tobar, dit El Niño de Hollywood, membre sanguinaire d’un des gangs «les plus nombreux et les plus redoutés du monde», la Mara Salvatrucha 13.

Lire aussi: Le MS-13, ce gang ultraviolent que Donald Trump veut éradiquer