En apposant le suffixe -funk à son pseudonyme traditionnel, Robin Rimbaud délimite d'emblée le cadre: Wave of Light… se démarque des productions habituellement très expérimentales de l'Anglais. De fait, cet album distille un groove cathartique, qui ne cède jamais au délassement festif pur et simple. Car si Rimbaud manie avec un brio consommé les rythmes techno, électro et dub, les trésors mélodiques et harmoniques dont il les sertit, teintés comme d'une sentimentalité ozonée, révèlent mieux encore la richesse prodigieuse d'un compositeur accompli.