séries

«eLegal», un échec belge

La RTS achève ce soir la diffusion d'une série belge sur des avocats actifs dans les nouvelles technologies. Bonne idée, résultat décevant, tant cela ressemble à une vieille série française

La série belge eLegal part d’une bonne idée, ce qui rend son résultat d’autant plus décevant. Cette fiction de l’année passée, que la RTS diffuse ces jours, raconte les défis d’un cabinet d’avocats spécialisés dans des affaires liées à la numérisation et aux données. Les clients de cette étude sont des entreprises ou organisations diverses ayant quelques soucis de logiciel, de traçabilité de données, voire d’utilisation criminelle d’applications. Un épisode a priori intéressant porte par exemple sur le décès d’un résident d’EMS, drame qui apparaît, dans un premier temps, étroitement lié au système connecté de suivi et d’analyse des patients de l’institution.

Une tentative de mise à jour du genre judiciaire

Dans le paysage encombré des séries judiciaires, eLegal devait donc opérer une mise à jour. Changer des crimes de grands-mères dans leur fauteuil à bascule et empoigner certaines réalités à la fois technologiques et sociales du moment. Beau projet, gâché.