Eliette Abécassis. La Dernière Tribu. Albin Michel, 308 p.

La religion est un bon filon, si l'on en juge par Paulo Coelho qui bat des records de vente avec son Alchimiste ou Mel Gibson dont La Passion du Christ remplit les journaux, si ce n'est les salles obscures. Voici un nouvel ouvrage où la spiritualité est accommodée à la sauce espionnage: Ary Cohen, bel Israélite et nouveau messie d'une tribu intégriste, les Esseniens, est chargé par un agent du Mossad de découvrir pourquoi un corps vieux de 2000 ans tenant dans sa main un morceau de manuscrit de Qumran (site où ont été découverts les manuscrits de la mer Morte) a été retrouvé sur les marches d'un temple japonais. Le lecteur est embarqué dans une histoire trépidante où amour, spiritualité et bagarre font bon ménage. Ecrit dans un français léger, ce voyage coloré le balade du Japon au Tibet et aux Indes. Quelques beaux passages renseignent sur la philosophie du combat japonais, la méditation bouddhiste et la paix des jardins zen. Mais si vite que l'on croirait manger une macédoine de fruits: tout est là, par petites quantités, en petits morceaux. Dommage, de tels thèmes mériteraient de plus longs développements, mais les surfeurs de l'âme apprécieront.