«Heidi est tout sauf un personnage ennuyeux. C'est une fille qui me plaît beaucoup.» L'humoriste Emil Steinberger était présent avec son épouse samedi lors de la première du spectacle montré à Walenstadt. Très séduit par le cadre de la soirée, il s'est prêté avec le sourire aux commentaires sur l'héroïne de la soirée. En fait, c'est un attachement réel: «Ce que j'apprécie en elle, c'est son côté «frech», vous voyez ce que je veux dire.» «Frech», c'est l'insolence, l'effronterie, mais avec beaucoup de tendresse quand ça sort de la bouche d'Emil. «Et puis, cette histoire est très romantique.» Rencontré quelques minutes avant le spectacle, encore à l'heure de l'apéritif et des discours, l'humoriste n'a pas pu s'adonner à l'exercice de la critique. Quant à l'univers mercantile né autour de Heidi: «Le Japon et les Etats-Unis utilisent l'image de Heidi depuis longtemps. Pourquoi pas ici, si c'est bien fait.»