Spirou n’est pas l’enfant d’un dessinateur touché par sa muse, mais celui d’un éditeur soucieux des valeurs belges. Jean Dupuis, de Marcinelle, près de Charleroi, imprime des romans et des revues comme Les Bonnes Soirées, à l’attention des mères de famille, et Le Moustique pour Monsieur. S’attristant que la presse enfantine soit importée de France, il décide de lancer un magazine pour la jeunesse qui défende des valeurs patriotiques, humanistes et éducatives.