rock

End Hits, par Fugazi

Le rock dru et ascétique de cette formation de Washington DC atteint son avant-dernier chapitre discographique avec un sens de la rigueur et de l’engagement qu’on ne retrouvera plus dans l’histoire du rock américain. Dragué depuis longtemps par les majors, le quatuor de Ian MacKaye poursuit son chemin en indépendant, en revigorant les racines du punk, celles fixées par les Dead Kennedys, et en ajoutant des couches sonores qui flirtent avec le hardcore. Fugazi ne réédite pas le miracle du premier album (l’insubmersible Repeater, 1990). End Hits se perd par endroits dans les divagations brouillonnes, il s’éloigne trop souvent de l’esprit de concision légendaire du groupe. Mais cette musique a le mérite de ne pas quitter la matrice des débuts, alors que la vague grunge a disparu depuis longtemps.

Publicité