Gilles Bachelet. Il n'y a pas d'autruches dans les contes de fées. Patrick Couratin pour Le Seuil Jeunesse. Dès 8 ans et pour tous.

Au secours, Gilles Bachelet revient... Certes il a délaissé son chimpanzé et ses éléphants (Le Singe à Buffon, Mon Chat le plus bête du monde, par exemple, c'était lui), mais c'est au profit d'une créature plus bizarre encore: l'autruche. Il n'y a pas d'autruches dans les contes de fées; loin de se satisfaire de ce constat affligeant, il arme stylos et pinceaux et part à la conquête de cette muse indomptée - qui s'avérera parfaitement indomptable!

«L'Autruche et la bête», «L'Autruche et les sept nains», «L'Autruche à la houppe»... elles défilent, ces grandes emplumées, et sous le crayon piquant de Bachelet se transforment vraiment en drôles d'oiseaux - qui semblent d'ailleurs les premiers surpris de leur reconversion littéraire! Un album pour rire à tout âge, mais aussi pour deviner les allusions, savourer les commentaires, traquer les détails. Seul prérequis: connaître un peu ses classiques. Une raison de plus de continuer à les raconter aux enfants...

***

Arthur Geisert. Oink. Autrement Jeunesse. Dès 4 ans et pour tous.

Arthur Geisert est un spécialiste de la gravure, de la sculpture et... des cochons. Lorsqu'un éditeur américain, visitant un jour une de ses expositions, lui propose d'écrire des livres pour les enfants, il accepte l'aventure et réussit à faire des porcs, porcelets, truies et autres gorets les héros de tous ses ouvrages. Le dernier en date, Oink, doit combler son agent; l'onomatopée du titre étant également le seul vocable «prononcé» tout au long de l'album, quelle commodité de traduction!

Plus sérieusement, si ce livre comble quelqu'un, c'est bien le lecteur, parce que parcourir ces gravures représentant des scènes campagnardes et bucoliques est un pur régal: maman cochon et ses enfants en promenade, maman cochon et ses enfants à la mare - mais voilà que maman cochon, épuisée, s'endort et les petits en profitent pour découvrir le monde...

De tendres déclinaisons de gris et de rose, des pages au graphisme délicat, un humour joyeux, une typographie éloquente (les «oink» se suivent mais ne se ressemblent pas, réjouissez-vous que votre enfant vous demande une lecture à haute voix...); le charme de cet ouvrage élégant et malicieux opère page après page, jusqu'au dernier oink: le grognement de satisfaction d'un lecteur bienheureux!