Claire A. Nivola. Mama Miti, la mère des arbres. Trad. d'Ariel Marinie. Le Sorbier/Amnesty International. Dès 7 ans

«Quand Wangari Maathai était petite, les montagnes qui entouraient la ferme de ses parents, au centre du Kenya, étaient toutes habillées de vert.» Mais quelques années plus tard - entre-temps, la jeune fille est partie étudier aux Etats-Unis - que de changements: les arbres ont été abattus pour céder la place à des cultures revendues par des paysans qui ne mangent plus à leur faim et la terre, privée de racines et d'ombre, se dessèche ou souille les rivières à la moindre pluie. Wangari décide alors d'apprendre aux femmes de son village à planter à nouveau des arbres et à en prendre soin.

L'histoire est belle, et elle est vraie; 30 millions d'arbres reboisent aujourd'hui le Kenya et Wangari Maathai a reçu en 2004 le Prix Nobel de la paix pour ses actions en faveur de l'environnement et leurs conséquences bénéfiques sur les hommes.

L'auteure-illustratrice Claire A. Nivola met ce récit exemplaire à la portée des enfants grâce à un style simple et énergique, plus engagé que moralisateur; et la composition de ses pages (voyez la scène où Wangari distribue des boutures aux soldats), de même que la finesse de son trait (rarement des visages n'ont été aussi convaincants) sont admirables.

***

Amos Oz. Soudain dans la forêt profonde. Trad. de Sylvie Cohen. Ill. de Georg Hallensleben. Gallimard Jeunesse. Dès 10 ans

C'est dans la collection «Du monde entier» de Gallimard que Soudain dans la forêt profonde du romancier israélien Amos Oz a paru la première fois; agrémenté des généreuses images de Georg Hallensleben, il devrait élargir son lectorat... Le verbe est leste, mais le propos est grave, qui fustige l'oubli et le déni, l'intolérance et l'aveuglement. Dans le village de Matti et Maya, il n'y a plus aucun animal, pas même le plus petit insecte, pas même un lointain vol d'oiseau. Pire encore: la plupart des habitants nient férocement que tout cela ait un jour existé, et celui qui dit le contraire est taxé de fou, celui qui, d'une façon ou d'une autre, se distingue de la masse des villageois est mis à l'écart. Les enfants vont braver les interdits et partir dans la forêt profonde... Ne plus accepter les non-dits, refuser de continuer à ignorer, dépasser les différences, croire au pouvoir de la parole... Autant d'incitations qui naissent de ce beau conte aux allures de parabole philosophique.