Alain Serres. Terrible. Illustr.de Bruno Heitz. Rue du Monde. Dès 5 ans.

Il fait peur à tout le monde, le bien nommé Terrible, loup noir de son état: sa femme, ses enfants le craignent, comme tous les autres loups d'ailleurs. Mais un jour, les enfants-loups ont une idée: et si derrière les bottes noires, les gants noirs, se cachaient des couleurs? Et si sous le masque terrifiant et despotique se cachait un papa... aimable?

L'approche d'Alain Serres est malicieuse, qui montre combien l'autorité absolue et sans partage peut empoisonner la vie familiale, combien l'aveu de sa propre sensibilité peut être une démarche quasi insurmontable pour un père très traditionnel. Les linogravures de Bruno Heitz osent les couleurs les plus vives, les plus parlantes. Dramatiques, théâtrales, appuyées - un large trait noir renforce chaque silhouette - elles expriment magnifiquement les états d'âme des personnages, leur humeur et leurs préoccupations. Un bel album sur la violence au sein de la famille, mais aussi sur les rôles sociaux, le dialogue, le changement toujours possible.

***

Guillaume Guéraud. Le Contour de toutes les peurs. Le Rouergue doAdo noir. Dès 13 ans.

Un livre de Guillaume Guéraud, c'est souvent un casse-tête pour les médiateurs, en particulier les bibliothécaires ou les enseignants. Parce qu'ils reconnaissent les qualités d'écrivain du jeune auteur français, parce qu'ils savent que de nombreux adolescents dévorent ses romans souvent provocateurs, au langage cru, aux scènes brutales. Mais... peut-on décemment recommander la lecture d'un livre où un ado se masturbe en pensant à sa prof d'anglais? Où un désaxé maltraite avec une barbarie terrifiante ce jeune gars dont le seul tort est d'avoir une mère avocate? Elle a défendu la femme de cet homme, et cette femme avait tué leur petite fille.

L'évidente violence des écrits de Guéraud a conduit son éditrice du Rouergue à créer une nouvelle collection, pour ne pas laisser échapper ces textes qui cependant réclamaient un «habit» spécifique. A ceux qui seraient choqués de cette noirceur, il faut rappeler qu'aucune apologie n'en est faite, qu'elle n'exerce aucune fascination: elle engendre la peur, le questionnement; elle désigne une société pleine de failles et de faillites, mais aussi des valeurs sûres, les yeux d'un grand-père, la main d'une mère. Le Contour de toutes les peurs a la vigueur et surtout l'engagement qui fait la littérature pour ados d'aujourd'hui.

Bruno Heitz sera avec Benoît Jacques à Bibliomedia Lausanne le vendredi 12 septembre, à 18h30, pour une performance de dessin à quatre mains, suivie d'un apéritif et de dédicaces. Entrée libre, tout public. Infos au+ 41 21 340 70 30 ou lausanne@bibliomedia.ch