Etre «le fils de» n’est jamais facile. C’est d’autant plus vrai quand votre père a été narcotrafiquant et le bras droit du tristement célèbre Pablo Escobar. Vous n’avez pas commis les crimes et les horreurs qui lui sont imputés mais vous en avez profité. Vous avez vécu dans le luxe et les privilèges. Quand vient l’heure de rendre des comptes, vous vous retrouvez forcément du mauvais côté.