Un Bus pour Hawaï d'André Sollie, Trad. de Séverine Lebrun et Christian Bruel. Illustr. d'Ingrid Godon. Ed. Etre, dès 6 ans

Des Jours blancs de Sylvie Deshors. Illustr. de Natacha Sicaud. Ed. du Rouergue, dès 9 ans

Sam aime Geneviève et Geneviève aime Sam; mais lui, «malade de tant d'hiver», rêve sans cesse de partir, tandis qu'elle se contenterait de pouvoir vivre simplement les événements quotidiens, si compliqués pour sa petite taille. Un beau matin, Geneviève se réveille, immense, aux côtés d'un Sam apeuré qui prend la fuite…

Un Bus pour Hawaï est une histoire d'amour, de celles qui finissent mal en général, sauf que celle-ci ne finit pas. Ce couple improbable offre un portrait attachant et déroutant: chacun a ses blessures, ses manques, mais comment prendraient-ils le pas sur des sentiments teintés d'absolu?

Inutile de chercher le fin mot de l'histoire, inutile de se demander si Geneviève est une naine ou une géante, et aux yeux de qui, il vaut mieux accepter ce qui est dit, ce qui est dessiné, ces évidences qui ravissent le lecteur de tout âge: l'amour fou ignore les obstacles, et c'est bien pour cette raison que chaque jour des bus partent pour Hawaï, il suffit de consulter l'horaire au coin de la rue. Superbes illustrations, qui font du quotidien le décor d'un rêve où flottent – affiches de films ou publicités pour des voyages lointains – des envies d'ailleurs.

***

Il y a les jours rouges, où elle rit beaucoup, les jours noirs, où elle pleure beaucoup, et les jours blancs où elle prend sa valise, jours de «sommeil, de neige, d'hôpital, d'absence». La maman de Lalou est parfois très heureuse, parfois très malheureuse, et la fillette doit composer avec cette incertitude constante: comment sa maman ira-t-elle aujourd'hui? fera-t-elle à manger? viendra-t-elle la chercher à la sortie de l'école? Lourdes interrogations, et aussi lourdes responsabilités pour une enfant.

On qualifierait volontiers ce beau texte de blanc, lui aussi; non à cause d'une froideur qui l'appauvrirait, mais parce que la pudeur des sentiments de la jeune narratrice, la retenue de ses paroles évoquent la blancheur que prend une voix lorsque trop d'émotions s'y bousculent.

Un roman pour enfants qui met en scène les difficultés à vivre d'une adulte, exercice certes délicat, mais qui se révèle ici riche de cette fragilité partagée entre la mère et l'enfant, de cet amour inquiet qui les lie si étroitement.