New York, 2011. Un virus venu de Chine a des effets dévastateurs sur la population mondiale. Les «enfiévrés» se transforment en zombies qui répètent sans fin les mêmes gestes jusqu’à leur désintégration par épuisement. Ne survivent que quelques groupuscules errants qui vivent de pillage.

Les Enfiévrés est sorti aux Etats-Unis en 2018. C’est le premier roman d’une Chinoise immigrée avec ses parents dans sa petite enfance, comme son héroïne, Candace Chen. On peut lire ce roman comme une dystopie ironique, comme le roman d’éducation d’une immigrée de deuxième génération ou comme une critique radicale de l’économie capitaliste: ce n’est pas par hasard que le récit commence au moment d’Occupy Wall Street et que le mal est arrivé à travers les marchandises asiatiques dont le pays ne sait plus se passer.