Marie Rouanet. Mauvaises nouvelles de la chair. Albin Michel, 185 p.

Marie Rouanet a mené l'enquête au cœur des élevages industriels situés non loin de nos assiettes et en rapporte de mauvaises nouvelles de la chair. C'est qu'elle parle près du bouc, des chèvres et des moutons, près des porcs, des poules et même des vaches hors sol, les pauvres! Ce n'est pas celles, assurément, dont il faut se méfier en traversant les prés. Mauvaises nouvelles d'une chair en batterie considérée du seul point de vue du rendement, non pas matière vivante mais viande tant bien que mal dressée sur pattes. Sans jamais tomber dans la sensiblerie, Marie Rouanet dénonce le vrai scandale. Il n'est pas nécessaire d'être végétarien pour s'insurger contre la chair «génétiquement contrôlée, encasernée, scientifiquement élevée, nourrie, désaisonnalisée». La malbouffe ne commence pas ailleurs. On se dit que la chasse, au moins, échappe à ces camps de la chair. Pas toujours, démontre l'auteure dans un ahurissant compte rendu de chasse organisée et mise en scène à l'insu des Nemrod.