Garbage aura la difficile mission de représenter le rock bruyant au Paléo Festival. Seule tête d'affiche du genre, le groupe américano-écossais trouvera néanmoins quelques renforts avec les Français de Lofofora et les Romands de Shovel. Dans le camp adverse, Alliance Ethnik, le 3e Œil et Cheb Mami prêcheront pour leur paroisse, respectivement le funk, le rap et le raï, sous le Chapiteau. Les amateurs de musique bruyante risquent donc bien de rester sur leur faim devant ce menu plutôt léger.

En seulement deux albums, Garbage s'est imposé comme l'une des formations marquantes de son époque. En créant son propre style mêlant pop et électronique, le quatuor a prouvé qu'il était plus que le projet très professionnel de trois producteurs, dont celui de Nirvana, Butch Vig.

Complices de longue date, les trois producteurs et musiciens répétaient ensemble mais ne se trouvaient pas assez sexy. Ils se mettent alors en quête d'une chanteuse. C'est en visionnant une vidéo qu'ils découvrent Shirley Manson, choriste de Angelfish et de Goodbye Mr. MacKenzie. D'abord simple emblème charismatique, elle s'investit de plus en plus dans ce nouveau groupe qui gravite en fait autour de son personnage. Ne prêtant que sa voix lors du premier album, elle a entièrement écrit les paroles de Version 2.0, second opus sorti il y a une année déjà. Garbage vient donc rejoindre le clan des bandes de musiciens menés par un personnage féminin au caractère bien trempé, Skunk Anansie, No Doubt et autre Gathering.

Petite diablesse au look gothique, Shirley Manson est réputée pour être une bête de scène. Tantôt lascive, tantôt furie, la petite fille d'Edimbourg s'est créé une image au fil des clips déjantés et des concerts marathons. A expérimenter ce soir sur le terrain de l'Asse.

Garbage, Grande Scène, ce soir à 23 h 30.