On n’y croyait pas trop, on n’en est que plus agréablement surpris. Une adaptation d’un récent succès argentin – «Corazón de León» de Marcos Carnevale (2013) – reposant sur le simple «gimmick» d’un Jean Dujardin rapetissé? Le «pitch» est si gros qu’à tout moment, on est persuadé qu’«Un Homme à la hauteur» va se casser la figure – d’où une forme de suspense assez inédite! Mais à l’arrivée, plus de doute: on se retrouve bien en présence de cette rareté, une comédie romantique réussie.

Il faut dire qu’en Virginie Efira, nouveau stradivarius du genre («20 ans d’écart, Caprice, Une Famille à louer»), les auteurs tenaient déjà un sacré atout. Elle brille de mille feux dans le rôle de Diane, avocate récemment séparée d’un compagnon qui reste par ailleurs son associé au travail. Un jour, elle reçoit l’appel d’un inconnu, Alexandre, qui se propose de lui rendre son portable égaré. Rendez-vous pris, surprise: le séducteur est un nabot de 1m36! Mais Alexandre est aussi un brillant architecte qui ne manque pas de charisme, de moyens et de charme. Bref, à son corps défendant, Diane se sent bientôt tomber amoureuse. Sauf qu’il y a le regard des autres, dont Bruno, son ex qui le prend très mal…

Lire aussi: Virginie Efira, comédienne ou rien

Comédiens à la fête

Entre une Efira d’une magnifique sincérité et un Dujardin qui parvient à faire croire à son grand petit homme (avec l’aide d’une doublure et d’effets spéciaux plus ou moins complexes), le courant a clairement passé. Et tous les seconds rôles, du retors Bruno incarné par le cinéaste Cédric Kahn au fiston-copain joué par Cédric Domboy, sont au diapason. A l’évidence, Laurent Tirard («Le Petit Nicolas, Astérix et Obélix: Au service de sa majesté») a trouvé la tonalité juste, sachant allier franche comédie et une certaine vérité intime. Renouant ici avec ses débuts («Mensonges et trahisons et plus si affinités…», 2004), cet habile faiseur se surpasse en osant des scènes si ahurissantes (sauts en parachute, contresens routier, etc.) qu’on se surprend à glisser de la réticence au rire et à l’émotion.

Même si certaines conventions peuvent faire grincer des dents, en particulier une aisance frisant l’indécence, cette fable sur l’acceptation de la différence et la relativité du normal fait mouche. Comme pour «La Famille Bélier», on ne serait pas étonné de voir ce film réaliser un «carton» – nullement volé au vu de la difficulté du genre.


Un Homme à la hauteur, de Laurent Tirard (France 2016), avec Virginie Efira, Jean Dujardin, Cédric Kahn, César Domboy, Stéphanie Papanian, Edmonde Franchi, Manoëlle Gaillard, Bruno Gomila. 1h38