Son ouvrage racontant l’histoire d’une petite chenille se transformant en papillon a marqué l’enfance de millions d’enfants. L’auteur-illustrateur américain Eric Carle, connu pour ses œuvres destinées à la jeunesse, est mort le 23 mai à l’âge de 91 ans. Son entourage a rendu publique la nouvelle sur les réseaux sociaux ce mercredi.

«C’est le cœur lourd que nous faisons savoir qu’Eric Carle, auteur et illustrateur de La Chenille qui fait des trous et de nombreux autres classiques adorés, est décédé le 23 à l’âge de 91 ans. Merci d’avoir partagé votre talent avec des générations de jeunes lecteurs.»

Son ouvrage culte, La Chenille qui fait des trous, publié en 1969 et traduit en 66 langues, s’est vendu à plus de 50 millions d’exemplaires. Il conte l’histoire d’une chenille qui mange différents fruits, trouant les pages au fur et à mesure de l’histoire, jusqu’à sa métamorphose en un papillon multicolore.

Un auteur transgénérationnel

Sur les réseaux sociaux, les témoignages émus d’internautes aussi bien américains qu’européens se sont multipliés, la plupart évoquant des souvenirs d’enfance mais aussi l’héritage d’Eric Carle. De nombreux parents ayant lu ses livres pendant leur enfance racontent comment ils ont ensuite transmis ces ouvrages à leurs propres enfants.

«Tellement triste qu’Eric Carle soit décédé. Le premier livre dont je me souviens était «La Chenille qui fait des trous». Plus tard dans ma vie, j’ai utilisé ses livres pour des plans de cours et je lis toujours ses livres à mes enfants. Chaque livre en disait tellement avec un art expressif et très peu de mots. Il va nous manquer.»

Si La Chenille qui fait des trous est son ouvrage le plus connu, Eric Carle est l’auteur de plusieurs classiques de la littérature jeunesse comme Ours brun dis moi ce que tu vois ou encore Décroche-moi la Lune. Au total, Eric Carle est l'auteur de plus de 70 livres, vendus à environ 150 millions d’exemplaires.

Un message d’espoir

Se distinguant par sa technique de collage utilisant des papiers peints à la main et son utilisation de couleurs très vives, l’auteur attribuait son style à des promenades dans la nature avec son père. «Il arrachait l’écorce d’un arbre, et me montrait toutes les créatures qui vivaient là», confiait-il sur son site.

Eric Carle est né en 1929 de parents allemands. Quand il est âgé de six ans, ces derniers retournent en Allemagne. Diplômé d’une école d’arts de Stutgart, il vit la période du nazisme avant de revenir aux Etats-Unis en 1952 où il travaillera notamment au département de promotion du New York Times.

Répondant à une question sur le succès intemporel de La Chenille qui fait des trous, Eric Carle confiait: «Je pense que c’est un livre d’espoir. Les enfants ont besoin d’espoir. Toi, petite chenille insignifiante, tu peux devenir un beau papillon et voler à travers le monde avec ton talent».