Direction

Eric Devanthéry, la nouvelle âme du Pitoëff

Le metteur en scène de 41 ans s’installe pour trois ans dans la salle mythique de Plainpalais

Tchekhov pour célébrer l’esprit russe des Pitoëff. Après avoir tenté sa chance et manqué de peu la direction du Poche, à Genève, Eric Devanthéry est désormais, et pour trois ans, l’heureux directeur du Théâtre Pitoëff. Ou plutôt son résident privilégié, tant la subvention municipale de 300 000 francs ne saurait faire de cette salle mythique de Plainpalais un lieu de programmation classique. Et pourtant, malgré le budget limité, Eric Devanthéry voit grand. En février, le metteur en scène proposera une version «très comédie humaine» des Trois sœurs de Tchekhov et en avril, il fêtera les 400 ans de la mort de Shakespeare avec All is true, une odyssée de six heures parmi les 36 pièces du maître anglais. En guise d’accueils, le duo comique Les Indécis délivrera son humour en pente douce, tandis que la très visuelle compagnie Corpus Animus donnera sa version du Suicidé de Nicolaï Erdman. Esprit russe à la fête.

Publicité