En vitrine

Eric Tappy, l’enchanteur

Myriam Meuwly consacre un ouvrage richement illustré au chanteur lyrique lausannois, réveillant la mémoire d’une carrière étincelante, tôt interrompue

Avec ce portrait du beau chanteur lyrique Eric Tappy, Myriam Meuwly a voulu combler un «vide incompréhensible» – vide éditorial s’entend – sur la «voix de lumière» du grand ténor lausannois. En donnant à voir les photos de ses grands rôles, en déployant, grâce à un portrait et à une longue interview, sa vie, la journaliste interroge encore une fois le mystère de l’interruption volontaire et brusque, à l’automne 1981, de la carrière d’un soliste alors en pleine gloire. L’artiste mit un terme à tous ses contrats pour se consacrer à l’enseignement, adoptant une trajectoire plus discrète mais qui, à lire son témoignage, ne semble pas moins riche.

Ce livre est doublement émouvant. D’abord par son sujet, ensuite parce que son auteure a disparu avant de le voir publié. En postface, Jean-Jacques Roth, ancien rédacteur en chef du Temps, salue en Myriam Meuwly une «diva» de la plume.

Publicité