Eric Vuillard ne prend plus de gants. Habile et cinglant dans la formule, toujours aussi majestueux dans ses descriptions des grands virages historiques, l'écrivain lyonnais ne cache plus du tout son point de vue ni même sa couleur politique. Après avoir suivi les premiers pas des nazis au pouvoir, (L’Ordre du jour, Prix Goncourt 2017), après son récit des soulèvements protestants aux allures de Gilets jaunes (La Guerre des pauvres), Eric Vuillard, dans son nouveau livre, nous montre encore une fois le cheminement implacable des événements, mais cette fois en Indochine.