Culture

Espace 2 change de peau et de tempo

Jeudi matin, lors de sa classique conférence de presse de la rentrée, la RTS présentait, parmi les nouveautés 2016, la grille des programmes de sa chaîne culturelle Espace 2. Totalement revisitée, elle tentera de conquérir les auditeurs dès le 29 août prochain

Nouveau logo, nouvelle programmation mais surtout, nouveau concept. «Une vraie révolution» va secouer les ondes d’Espace 2, selon les mots de Philippa de Roten, directrice des programmes Société et Culture de la RTS. C’est que l’heure était résolument aux remises en question pour la deuxième chaîne radio: affichant des coûts élevés et une audience vieillissante et en baisse constante, Espace 2 devait se réinventer, elle qui n’avait pas connu de grands changements depuis sept ans.

Voilà qui est désormais chose faite et les auditeurs pourront découvrir la nouvelle grille des programmes dès lundi. Un lifting placé sous le signe de la diversité, tout d’abord. Si la musique classique reste reine, Espace 2 offrira désormais davantage de mixité et s’amusera à décloisonner les genres, comme dans l’émission «De l’espace» qui proposera, tous les jours de 13h30 à 14h30, un voyage mélodique entre le jazz, la pop et les musiques du monde.

Une radio généreuse

Deuxième mot-clé: la souplesse. Des émissions qui délaissent le format horaire pour privilégier des tranches de plusieurs heures, pilotées par un seul animateur et souvent en direct. «Versus», le nouveau rendez-vous matinal de la chaîne, alternera ainsi les interludes culturels et musicaux selon un tempo plus fluide. «La radio pédagogique qui donne des rendez-vous fixes est dépassée. Si l’auditeur veut une information spécifique, il effectuera la recherche directement sur son téléphone. La radio d’aujourd’hui doit plutôt l’accompagner tout au long de sa journée» explique Alexandre Barrelet.

La métamorphose se veut radicale sans pour autant sacrifier l’identité de la chaîne ni déboussoler ses auditeurs, qui retrouveront une certaine cohérence au niveau des contenus, assure le rédacteur en chef culture à la RTS. «Le but n’est pas de rajeunir notre public mais bien de l’élargir. Nous souhaitons qu’Espace 2 rime avec générosité, convivialité et spontanéité. Qu’il s’agisse d’une chaîne généraliste que l’on peut suivre sans avoir de doctorat en musicologie».

Jazz repêché

Mais c’est le sort du jazz qui inquiétait particulièrement les auditeurs et amateurs du genre. Lorsque la chaîne avait annoncé la suppression de l’émission «JazzZ» au début de l’année, une pétition avait circulé pour le maintien du programme, récoltant plusieurs milliers de signatures. Un coup de blues qui semble avoir été entendu: tous les samedis à 18h, un magazine d’actualité sera consacré aux notes bleues et des retransmissions de concert seront proposées les dimanches soir à 20h. «Au final, il y aura plus de jazz qu’avant sur Espace 2!», se félicite Alexandre Barrelet.

S’engager pour la diversité musicale mais aussi culturelle tout en amorçant le virage numérique, c’est le souhait de la RTS et de son directeur Gilles Marchand, notamment grâce à la plateforme RTS Culture. Lancé au printemps dernier, le site regroupe l’ensemble des couvertures culturelles effectuées par les chaînes radio et TV du groupe, qui représentent quelque 4000 sujets par an.

Sur les écrans de la RTS, d’autres nouveautés sont attendues pour cette rentrée: «C’est ma question», jeu télévisé animé par Jonas Schneiter qui verra les Romands interroger eux-mêmes les candidats, ou encore «Onde de choc», une collection de quatre films de fiction inspirés de célèbres affaires criminelles suisses et réalisés par Ursula Meier, Lionel Baier, Jean-Stéphane Bron et Frédéric Mermoud.

Publicité