Un titre accompagne chaque concert de la saison à venir. «Wiener Blut», «Ames rebelles», «Musique, on tourne!»: de quoi appâter le mélomane sans pour autant verser dans le marketing gratuit. De nombreuses collaborations avec le Conservatoire de Genève, l'Ensemble Contrechamps, les chorales régionales attestent d'une volonté de synergie.

Manfred, donc, pour ouvrir la saison. Rarement donné, le poème dramatique de Schumann sera l'occasion de découvrir le splendide texte de Lord Byron dans la bouche lyrique d'Olivier Py. Les monologues parlés, en traduction française, alterneront avec les airs et chœurs chantés en allemand. Le musicologue français Rémy Stricker est sur le coup, le Chœur du Conservatoire de musique de Genève aussi, avec une belle brochette de solistes (ve 17 oct.).

Patrick Lange reprend la baguette, cette fois-ci pour les Journées Webern prévues à l'automne. Il donne l'intégrale des cantates, ponctuées de lieder et danses allemandes de Schubert orchestrées par Webern (je 13 nov.). Il accompagne François Guye dans le 1er Concerto de Chostakovitch, qu'il complète par la 7e Symphonie de Beethoven (ma 27 janv. 2009). La Création de Haydn, avec Rachel Harniscgh, le ténor Julian Prégardien (fils de Christoph), le baryton Ruben Drole et l'Ensemble vocal de Villars-sur-Glâne (ma 17 mars 2009), le 3e Concerto pour violon de Saint-Saëns par Tedi Papavramiet le chef François-Xavier Roth (ve 15 mai 2009), la pianiste vénézuélienne Gabriela Montero dans le Concerto de Schumann (me 3 juin 2009) sont à marquer d'une pierre blanche.

Mais ce n'est pas tout. Parmi les nombreux concerts hors abonnement, on citera le retour de María Bayo pour ses zarzuelas aux Concerts sérénades de la Ville (ma 29 juillet), un récital confié à la diva June Anderson (Noël à New York, ma 2 déc.), la découverte d'un brillant jeune chef et pianiste israélien, David Greilsammer, invité par la Ville (di 29 mars 2009).

Saison 2008-2009 de l'OCG. (http://www.locg.ch ou 022/807 17 96)